Familles recomposées : un phénomène récent ?


1 min lu
05 Jan

Les chiens ne font pas des chats


Ce qu'on appelle aujourd'hui "Famille recomposée" constituait le plus souvent la règle aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le fait de vivre avec ses deux parents jusqu'à sa majorité était effectivement une exception.

La mortalité des femmes au moment des accouchements a été estimée en moyenne à 20% entre le XVIe et le milieu du XIXe siècle et, au XVIIe siècle, plus de 30% des enfants de moins de 15 ans étaient orphelins de père.

Vu les conditions sociales, les parents seuls n’avaient souvent pas d’autre choix que de se remarier pour assurer leur survie et celle de leurs enfants, parfois très nombreux.

A cette époque, 80 % de la population était rurale et composée majoritairement de paysans.

Imaginez donc un cultivateur dont l’épouse mourait en couches.  Il devait continuer à s’occuper des travaux des champs et n’avait généralement pas les moyens de se payer une nourrice. 

Ou une veuve, ayant de jeunes enfants à charge, et qui ne pouvait pas s’offrir les services d’un travailleur agricole.

La solution la plus évidente, dans les deux cas, était de se remarier le plus rapidement possible.  Certains remariages avaient lieu dans le mois suivant le veuvage.

C’est ainsi que, sous un même toit, on trouvait parfois un nombre important de demi-frères et demi-sœurs de lits différents.

Marie-Odile Mergnac nous cite le plus bel exemple trouvé dans son arbre généalogique : un ancêtre né vers 1760, veuf trois fois, marié quatre fois et père de 22 enfants au total !

La famille traditionnelle ou nucléaire, composée d’un couple et de leur(s) enfant(s), était donc une expérience inconnue pour la plupart de nos ancêtres. 

Les familles recomposées étaient même plus nombreuses au XVIIIe siècle qu’actuellement (25 à 30 % des mariages étant des remariages faisant suite aux veuvages), mais pour des raisons différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui.



Sources :

La généalogie en 100 clins d’oeil – Marie-Odile Mergnac et Mathilde Morin

https://www.cairn.info/revue-dialogue-2013-3-page-7.htm

https://www.cfqlmc.org/bulletin-memoires-vives/bulletins-anterieurs/bulletin-n-37-decembre-2013/la-condition-d-orphelin-e-en-france-au-xviie-siecle

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.